Assurance emprunteur : les 3 règles incontournables pour obtenir le meilleur taux

conseils assurance emprunteur

Si vous souhaitez construire votre maison autour de Rennes, vous comptez souscrire un crédit immobilier.

Or, lorsque vous empruntez en vue de faire l’acquisition d’un bien immobilier, les probabilités que l’organisme prêteur vous demande de contracter une assurance couvrant les risques liés au décès, à l'incapacité, à l'invalidité et à la perte totale d'autonomie (PTIA) sont particulièrement nombreuses.

De plus, dans l’éventualité où vous ne seriez plus capable de régler les mensualités de remboursement de votre crédit, c’est alors l’assurance emprunteur qui prendrait le relais, d’où la nécessité de bénéficier du meilleur taux possible !

Comment bénéficier du meilleur taux possible pour votre assurance emprunteur ?

Le taux de l’assurance de prêt varie selon le profil de l’emprunteur, le montant et la durée du crédit immobilier, et bien évidemment la nature de l’organisme choisi et les tarifs qu’il pratique. Voici nos trois règles d’or pour obtenir le meilleur taux qu’il soit !

1. Rappelez vos droits à l’organisme prêteur

Il faut être clair au sujet de vos droits en tant qu’emprunteur dès le départ ! La loi Lagarde de 2010 vous offre l’opportunité de choisir librement l’assurance de votre prêt immobilier (qui peut être concédée par un organisme autre que votre banque, par exemple).

La loi Hamon de 2014 vous donne quant à elle le droit de résilier votre contrat d’assurance dans les douze premiers mois suivant la signature de l’offre de crédit. Enfin, depuis l’entrée en vigueur de l’amendement Bourquin en janvier 2018, vous avez la possibilité de résilier votre assurance chaque année (tout en bénéficiant d’un niveau de garanties équivalent à l’offre de départ). 

2. Entrez dans le vif du sujet, allez à l’essentiel !

Mieux vaut aborder le sujet de l’assurance emprunteur le plus tôt possible quand vous serez face à votre banquier ! En effet, il est important de connaître sa position le plus tôt possible. Est-il ouvert à la souscription d’une assurance emprunteur ailleurs que chez sa banque ? Est-il totalement réfractaire à cette idée ? 

Si votre banquier s’entête, vous avez toutes les raisons de le faire également, d’autant plus que souscrire une assurance groupe pourrait ne pas vous être profitable. Autre conseil : toujours comparer le TAEA (taux effectif annuel de l’assurance) et éviter les offres basées sur une cotisation fixe pendant toute la durée du prêt. 

3. Comparez toujours les différentes offres

Il faut toujours penser à comparer les différentes offres du marché. En effet, l’assurance de prêt représente 30 % du coût du crédit immobilier, ce qui est colossal sur le long terme. Et quand on sait que ladite assurance peut varier du simple au triple, on peut très vite avoir des regrets quand il est trop tard… 

Aussi, il ne faut pas hésiter une seule seconde à faire jouer la concurrence, surtout que les banques prennent 70 % à 80 % de marge sur les assurances emprunteurs.

Garanties

  • Assurance décennale
  • Budget respecté
  • Délai de construction contractuel
  • Plans et descriptifs
  • Suivi de chantier expert
  • Assurance dommages - ouvrage
  • Matériaux traditionnels