3 raisons de renégocier votre crédit immobilier

3 raisons de renégocier votre crédit immobilier

Il se trouve que pour acheter votre maison contemporaine en Bretagne, vous avez dû emprunter à taux fixe. Or, depuis, les taux d’intérêt ont baissé de manière significative, à tel point que vous êtes susceptible de vouloir renégocier votre emprunt. Dans cet article, voyons quelles sont les autres raisons qui peuvent vous motiver à vous lancer dans un rachat de crédit immobilier. 

Les 3 motifs de renégociation d’un crédit immobilier 

Plusieurs motifs expliquent que vous souhaitiez renégocier votre crédit immobilier en cours. Par exemple, si votre banquier actuel refuse de baisser son taux de crédit et que la renégociation est dans l’impasse, vous avez toutes les raisons de vous orienter vers un organisme qui emploie une politique commerciale différente. Reste que ce motif n’en est qu’un parmi tant d’autres…

1. Une durée de remboursement restante importante

Se faire racheter son crédit peut être une décision judicieuse pour l’emprunteur, notamment si la durée de remboursement n’en est qu’à son premier tiers. En effet, afin d’être optimal, le rachat de crédit doit être effectué durant ce laps de temps. Sur un emprunt de vingt ans, il faudra donc réaliser cette opération avant la sixième année de remboursement : c’est durant cette période que l’acquéreur aura remboursé l’ensemble des intérêts, au détriment du capital.

Il faut donc partir du principe que le propriétaire du logement doit disposer d’une durée de remboursement suffisante pour que l’opération de rachat de crédit soit rentable.

2. Un écart de taux situé entre 0,70 % et 1 % entre deux banques

En outre, si la différence de taux entre celui de votre établissement prêteur et celui que vous proposera votre future banque est compris entre 0,7 % et 1 % (sur la même durée), alors vous avez toutes les raisons de forcer une renégociation de votre crédit immobilier. En effet, un tel écart entre les taux peut vous permettre de faire de vraies économies sur le long terme. 

Bien entendu, il convient de se rappeler que les écarts entre les taux sont amenés à varier en fonction de plusieurs critères : le niveau intrinsèque des taux proposés, les conditions des banques, votre profil d’emprunteur, etc. 

3. Un montant restant à rembourser d’au moins 70 000 €

Pour terminer, si vous souhaitez renégocier un prêt immobilier, cela est possible si vous justifiez d’un capital restant dû d’environ 70 000 €. En effet, en règle générale, les banques refusent les dossiers de rachat de crédit dont le montant est inférieur à 70 000 €/75 000 €.

Rappelons que la renégociation de crédit immobilier implique le paiement de frais : des pénalités de remboursement anticipé à hauteur de 3 % du montant restant plafonné à six mois d’intérêts, des frais de dossier, des frais de garantie situé entre 0,5 % et 2 % du montant restant dû, et, éventuellement, des frais de courtage.

Garanties

  • Assurance décennale
  • Budget respecté
  • Délai de construction contractuel
  • Plans et descriptifs
  • Suivi de chantier expert
  • Assurance dommages - ouvrage
  • Matériaux traditionnels